Woooop there is it…

Et bien oui mes ouailles…malgré mon absence de la blogo des derniers temps, ma « renaissance » se poursuit tout aussi bien!

J’en suis maintenant à un beau 75 livres bien sonné depuis le début soit en 13 semaines!  Le 100 s’approche à grands pas…mais je dois toujours voir le tout comme de petits pas quotidiens…

Ça va me prendre du linge neuf ça presse! Yas-tu des volontaires pour venir magasiner avec moi?  😉

Un autre étape

Bon…ce n’est qu’une étape mais les dizaines font toujours du bien.  Un ptit 2  livres cette semaine pour me permettre d’atteindre le cap des 70 livres perdues en 12 semaines.

Ça tombe bien parce que ça va être une grosse semaine…Formations à donner, conseil des délégués à présider et Congrès à « survivre »…j’essaierai de vous en donner quelques photos et résumés!

Bonne semaine à tous…j’ai bien hâte de pouvoir écrire mes niaiseries de nouveau parce que là j’fais picpic  😉

Défi Mathématique (9)

On complique un peu là mes chers. Il s’agit d’un « Alphamétique ». C’est à dire un calcul où les chiffres sont remplacés par des lettres. Il faut se rappeler qu’une même lettre doit toujours représenter le même chiffre. Donc:

Il existe un seul nombre de cinq chiffres qui, lorsqu’il est multiplié par 4, voit l’ordre de ses chiffres inversé. On le trouve en résolvant l’alphamétique suivant:

ECART x 4 = TRACE

Trouvez quels chiffres sont représentés par les lettres E, C, A, R et T.

🙂

Encore 3 de moins…

J’imagine que ça doit commencer à vous taper su’l gros nerf que je vous rapporte rapidement chaque perte de poids hebdomadaire mais bon, moi j’aime ça baoooon!!!   😀

Donc, on est rendu à 68 livres de moins en 11 semaines. Wiiiiiiiiii  🙂

Livre: Ma vie au Nunavik (16)

Tuques et manteaux

Vendredi 25 septembre 1998: Si je vous disais « les Inuit sont frileux » vous me traiteriez probablement de niaiseux. Pourtant, en observant les habitudes, c’est ce qu’on pourrait penser à l’occasion.

En effet, depuis mon arrivée ici, et surtout dans ma classe, je remarque que tous les élèves insistent pour garder leur manteau (Parka, Attigi ou Amauttiq) et leur tuque (Nassaq) sur eux même dans l’école, pendant les cours. Et là attention, ce n’est vraiment pas parce qu’il fait froid dans l’école. Je suis en manches courtes, il fait 22-23 degrés facilement et personnellement, je n’ai pas besoin de bouger beaucoup pour avoir chaud.

Alors, comme on dit « c’est quoi l’buzz? ». J’ai beau me creuser les méninges, je ne trouve pas d’explication. On pourrait penser que ce sont seulement les filles adolescentes qui sont gênées par leurs changements physiques liés à la puberté mais non, les gars aussi font ça et les plus vieux également. 

Pourtant, ils ont dû comprendre depuis longtemps que d’avoir chaud en dedans est la meilleure façon d’avoir froid une fois dehors!

Pour la tuque, à la limite, je pourrais comprendre pour ceux qui sont en plein « bad hair day » mais le manteau lui?

Est-ce que c’est un restant de l’époque des igloos où on gardait facilement nos vêtements avant de se coucher sous les peaux?

Vraiment, c’est une énigme…que j’entends bien résoudre un jour!

À suivre…

65!

Un autre 3 livres cette semaine…65 livres en 10 semaines. Comme dirait l’autre, ça fesse dans l’dash comme début!

Trippant… 🙂

Big Frank

C’est spécial de voir comment les perceptions peuvent être différentes d’une personne à l’autre face à une perte de poids significative. Surtout la perception qu’on a de soi-même.

Les personnes qui me revoient pour la première fois depuis les Fêtes (à mon plus haut) tombent de leur chaise…même s’ils sont debouts!  Certains me félicitent, d’autres ont des regards inquiets. Vous savez, du genre: « Cou’donc, yé-tu malade? »  Ben non, justement c’est tout le contraire, je me guéris!

Plusieurs me demandent quel est mon secret. Comme si j’avais découvert une potion magique. Il n’y en a pas de secret voyons. L’industrie multi-milliardaire de l’obésité baigne dans le charlatanisme mesdents et mesyeux! Tout le monde sait, au fond, que la seule véritable façon de perdre du poids de façon durable se résume à deux choses: manger moins et bouger plus! Tous ceux qui ont du poids à perdre depuis longtemps savent ça. Et pourtant, on cherche la solution facile. Désolé, si les habitudes de vie ne changent pas…le poids reviendra. Garanti!

Ceux qui me voient régulièrement remarquent beaucoup moins le changement. C’est un peu normal car l’image mentale qu’ils ont de moi a le temps de s’ajuster tranquillement avec la perte de poids. Évidemment, c’est surtout les femmes qui remarquent. Du moins, ce sont elles qui osent m’en parler. Mettons que ça fait mon affaire  😉

Mais au-delà de tout ça, ce qui est spécial c’est comment on perçoit les changements par soi-même. Au début, dans mon cas anyway, c’est de retrouver la sensation d’avoir faim. Personnellement, j’aime bien. Pour d’autres, c’est difficile à vivre. Mais c’est un incontournable pour un bon bout de temps. Le rétrécissement de l’estomac est une étape nécessaire de toute perte de poids. Plus il est grand, plus ça prend de bouffe pour le combler…facile à comprendre.

Ensuite, très rapidement, on se sent mieux…plus d’énergie, les mouvements deviennent plus faciles, on a l’impression de marcher plus vite (ce qui est vrai en fait), le sourire revient tranquillement, on dort mieux…ah! dormir…wow…quel plaisir retrouvé! Mais on a beau se regarder plus souvent dans le miroir, visuellement, ça ne change jamais assez vite à son goût malgré une perte significative. Il faut s’en remettre au changement le plus facile à voir et honnêtement à un des plus réjouissants et motivants: les vêtements!

Pouvoir porter du linge qu’on ne mettait plus depuis des lunes parce qu’on n’entrait tout simplement pas dedans, c’est tellement trippant! Pis là, je ne vous parle pas de linge qui était trop serré…non non non…je parle de linge que je ne pouvais même pas enfiler!!!

D’ailleurs, un des mes motivateurs importants comme atout dans ma perte de poids c’est d’acheter un vêtement neuf en sachant très bien que je ne peux pas entrer dedans…et de voir comment, de semaine en semaine, je me rapproche du jour où je pourrai le porter fièrement. Et même s’il ne sont pas neufs j’ai une ptite paire de jeans que j’ai portés quand j’avais 20 ans…ce sont des 32. C’est ça mon objectif. Le jour où je porterai mes Levis 501 de taille 32…j’aurai gagné la plus grande bataille de ma vie!  Et ce jour-là…la deuxième plus grande bataille de ma vie va commencer: celle de pouvoir continuer à porter mes 32 tout le reste de ma vie!

J’hésite à mettre ma photo du 29 décembre sur mon blog et de vous mettre des photos « d’étapes ». Probablement que je vais attendre au photo-finish du « Avant-Après ». Disons que je ne suis vraiment pas exhibitionniste pour deux cennes et j’aime bien me garder le minimum d’anonymat qu’il me reste. Mais j’ai quand même envoyé ma photo « Avant » à Emgee avant notre rencontre…elle m’a dit que ça paraissait…juste un ptit mot gentil qui encourage  🙂

Ça fait toujours bizarre de rencontrer du monde qui ne m’ont pas vu à mon plus gros et de leur parler de ma perte de poids…c’est comme si je pensais toujours qu’ils pouvaient en douter. (Car, il faut bien être honnête ici mais je crois que vous l’avez déjà compris, on ne perd pas le poids que j’ai perdu à date de façon aussi rapide sans en avoir beaucoup à perdre!) Je sais bien, ça, c’est mes bibittes… mais bon, c’est pourtant vrai que je le vis comme ça. On aurait le goût que tout le monde ait l’image du plus gros en tête…de se cacher dans sa tannière et de ne ressortir qu’une fois la bataille terminée pour que tout le monde capote…mais bon, au fond, il faut s’en crisser: « I do this for ME…I do this for ME…I do this for ME……Meeeeeeeeeeeeeeeeeee!!! »

« De moins en moins Big » Frank