Sorties CDs de la semaine

Comme je vous en ai parlé ici le mois dernier, j’attendais le 9 février avec impatience en raison de la sortie de deux CDs d’artistes qui se sont vraiment fait…attendre justement. Après une bonne dizaine d’écoutes de chaque album, je vous propose ici une petite analyse en espérant que ça puisse vous éclairer  😉

Tout d’abord, le nouveau Massive Attack: Heligoland

Voilà déjà 7 ans qu’on avait goûté à du nouveau matériel de ceux à qui on attribue les débuts du Trip-hop (bien que ce point soit discutable). Donc, 7 ans depuis 100th window qui était à toutes fins pratiques une suite parfaite de Mezzanine (malgré le travail pratiquement solo de Robert Del Naja), tant au niveau du style que des mélodies et rythmes spatiaux.

Les attentes étaient donc très élevées pour les fans finis comme moi. J’ai tous leurs albums que j’écoute régulièrement. Mais il arrive bien souvent que je rencontre des gens qui connaissent certaines pièces de M-A sans pour autant savoir de quel groupe il s’agit.

De la façon dont le groupe évolue depuis le tout début, il y avait de quoi se demander quel genre d’album nous serait cette fois servi. Voyez-vous, il y a eu rotation constante. Nouveaux membres de façon régulière, artistes invités (surtout au niveau des voix), vieux membres qui reviennent, repartent, etc.

Première constatation, Heligoland n’a absolument rien à voir avec les autres albums de la formation. Particulièrement si on compare aux deux derniers. Honnêtement, la première écoute m’a poussé à crier: « Kossé ça tabarnak!??!?!? »

Rien ne m’aurait fait plus plaisir que de vous dire que l’album est génial, que ce qui avait fait de M-A une formation culte et un incontournable du genre était une fois de plus présent…mais non. Désolé, cet album ne passera pas à l’histoire comme un de leurs meilleurs. Au contraire! En fait, j’ai bien peur que cette production ne mette le premier clou dans le cerceuil…

La cohésion n’y est pas. En fait, c’est un peu n’importe quoi. Il n’y a pas de ligne directrice sur cet album et les mélodies sont plutôt quelconques. De plus, le choix des chanteurs sur la grande majorité des pistes est une erreur. Particulièrement DelNaja qui n’offre vraiment plus rien. Vraiment désolant. Parfois Martina Hopley Bird nous donne des petits flashback vocaux du temps de Shara Nelson, Tracey Thorn ou même Sinead O’Connor mais trèssss petits…

Bon, il y a quand même une ou deux pistes qui ne sont pas si mal mais à part Girl I love you, qui est à mon avis la seule véritable jouissance de l’album, et Paradise Circus ou Atlas Air  qui se laissent écouter, on nage en plein « Jam session » de gars qui veulent sortir un album au plus criss sans trop savoir quoi pondre.

Vraiment dommage mais je ne peux absolument pas recommander Heligoland. Si vous ne connaissez pas Massive Attack, allez-y à pleine vitesse pour les albums Mezzanine ou 100th window…mais laissez faire celui-ci. De toutes façons, il ne représente absolument pas ce que les albums précédents ont à offrir. Pour les fans finis qui ne l’ont toujours pas acheté, je vous suggère l’édition deluxe disponible sur iTunes car il contient 6 pistes supplémentaires…ce qui aura au moins le mérite de vous en donner plus pour votre argent….

 

Bon, passons maintenant au nouveau SADE: Soldier of Love

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors là par contre, génial!!! Évidemment, il faut aimer Sade pour aimer ce nouvel album. Mais si on aime déjà, les 10 ans d’attente depuis Lovers Rock ont valu la peine.

Dès les premières secondes de la première piste The Moon and the Sky, on replonge dans l’univers de la superbe Sade Adu à toute vitesse…On se sent tout de suite amoureux et romantique! Honnêtement, si c’est votre genre…petit souper chandelle de la St-Valentin et soirée collés, petit rouge et cet album en musique d’ambiance, vous allez vous taper une criss de soirée!

Maintenant au début de la cinquantaine, Sade est non seulement toujours aussi belle mais sa voix a gagné en profondeur et est un peu plus grave et « scotchée » qu’il y a 10 ans. Ce qui lui donne une texture encore plus soul et plus de mmmmmmmpfffff. 🙂

Outre In another time (chanson qu’elle a écrite pour sa fille), les paroles sont parfois un peu tordues pour la raison évidente d’ajouter des rimes mais l’atout principal de SADE a toujours été au niveau des rythmes langoureux, des mélodies enveloppantes et de cette voix unique au monde. Laissez-vous aller dans une atmosphère feutrée, vous ne serez pas déçus, je vous le garantis.  😀

Chronique musicale

Bon, alors comme à peu près toute la blogo semble vouloir parler de miouz ce soir, j’y vais avec mon écoute du moment:

Pour « chiller » comme dit maintenant ma filleule à toutes les phrases, ya pas vraiment meilleur deal. Si vous êtes du genre eetounezz, il est disponible pour $9.99….mais là attention, à ce prix-là, vous en avez pour 4 heures de musique! Pis si vous aimez le lounge et voulez filer doux sur lumières tamisées, je vous le recommande chaudement.

Pis c’est pas n’importe quoi comme compilation, ya quand même quelques classiques comme l’éternel « 6 Underground » des Sneakers Pimps, « Aquamarine » d’Heather Nova ou encore « Don’t look back » de Bliss.

Allez-y sans hésiter.

 

À part ça, je n’ai pas acheté grand chose dernièrement mais j’attends fébrilement la sortie de deux albums en particulier:

Premier album de Sade depuis Lovers rock, qui date déjà de 2000, Soldier of love sort en magasins le 9 février et comme j’ai tous ses albums, que je l’ai vue en spectacle et que je suis un romantique fini, je ne peux passer à côté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et évidemment, le nouveau Massive Attack, Heligoland qui sort curieusement le même jour! Je ne perds rien pour attendre!  🙂

Brasse-toi l’cul!

Après une longue journée de travail…on pousse le volume et la bass au maximum…on fait une ptite prière pour que nos speakers survivent, et on se brasse le cul sur du bon vieux Chemical Brothers!!!

Vie nocturne

Bon, oui, j’avoue, c’est pas nouveau. J’ai commencé à tripper là-dessus ya tellement longtemps, me semble que j’étais pré-pubaire (tousse tousse). Faut dire que j’étais complètement fou d’amour de Kelli, leur chanteuse de l’époque.

Mais bon, tout ça pour dire que je suis souvent debout en pleine nuit de ce temps-là. Pis, à mon avis, ce genre de toune est idéal. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, c’est ce qu’on appelle du Trip-hop. Honnêtement, moi les genres-là, j’m’en fous complètement, à part homme ou femme, savoir le genre, c’est inutile. De toutes façons, en musique, ya 2 genres pour moi: ça m’fait tripper ou non.

Mais, je comprends votre besoin de genre-style-commiser alors on mélange aussi avec ce qu’on appelle  l’Acid Jazz ou, jeunesse oblige, le Chill-out. Vous connaissez peut-être plus un de mes groupes fétiches du genre, soit Massive Attack ou encore Portishead. Mais j’vous dit, ce ptit bijou des Sneaker Pimps fait la job en maudit en pleine nuit, les lumières tamisées, bien évaché sous une couverture. (Pour les plus sexo, ça baise très bien comme musique!)

Si ça permet à quelques-uns de découvrir, tant mieux…moi j’trippe.  🙂